Comment définiriez-vous votre pratique ?

J’accompagne par le langage du corps. Je suis éducatrice somatique c’est-à-dire que j’accompagne à partir de mon corps, à partir de ma présence physique, et j’invite les parents à faire de même pour qu’ils se mettent à l’écoute de leur enfant depuis une autre perspective.

Comment cela se traduit-il dans le cadre d’un atelier parents-bébés ?

L’idée est de s’inspirer de la fluidité qui est naturelle chez le bébé. Sa première expérience du mouvement c’est le mouvement fluide quand il était dans le liquide amniotique. Du coup, sortir, naître, c’est perdre pour un instant cette fluidité mais le bébé reste encore imprégné de tout cela. Il est important de ne pas le couper sans arrêt dans son flux mais plutôt de lui permettre d’être acteur et de vivre sa propre expérience du mouvement sans pression externe.

Ce n’est donc pas tant pour le bébé mais plutôt pour les parents, pour leur réapprendre ce qui est naturel et qui devrait se faire sans l’aide de personne finalement?

Oui, il y a cet aspect là et il y a l’aspect accompagnement. L’idée n’est pas de dire aux parents « ne faites plus rien » mais plutôt de s’interroger sur « comment vous accompagnez, comment vous restez présents ». En fait, c’est changer de focus : au lieu de se focaliser sur certains faits et gestes, on va se focaliser sur une perception beaucoup plus globale et redonner aux parents l’information qui manque pour comprendre à quel point être sur le dos ou sur le ventre, par exemple, c’est important. A partir du moment où le parent comprend, il y a un lâcher-prise qui se fait. Du coup, quand je dis que le mouvement ne doit pas avoir de contraintes, de restrictions, c’est valable aussi au niveau psychique. Pour moi, être un parent bienveillant, c’est s’informer pour pouvoir lâcher ses angoisses en tant que parent.

Que souhaitez-vous transmettre aux parents lors de ces ateliers ?

Je les invite à être moins interventionnistes mais aussi à être plus engagés dans leur relation avec leur enfant, engagés depuis tout le corps, pas seulement depuis la vue. J’essaie d’être médiatrice dans ce sens là, c’est-à-dire que je suis garante de l’espace collectif, garante de l’espace de sécurité pour tous dans la mesure où chacun reste responsable de son enfant. Pour moi, être éducatrice somatique c’est aussi faire la médiation entre parents et enfants.

Quels sont les bienfaits de l’atelier ?

Pour le bébé, c’est se donner l’opportunité de mieux prendre conscience de son corps et de mieux appréhender l’espace. C’est expérimenter de nouvelles choses avec papa, avec maman, mais c’est aussi évoluer dans un espace vivant. C’est un espace pour les parents, un espace dans lequel on peut dire des choses pour lesquelles on n’irait pas consulter un médecin ou un psy. Il peut y avoir de l’échange qui soutient aussi les processus de chacun. Pour moi, c’est important d’être en groupe, ça apporte énormément.

Pour quelles raisons les parents font-ils appel à vous?

Le plus souvent, les parents viennent parce qu’ils sont à la recherche d’une activité ludique.

Mais votre pratique a aussi des vertus thérapeutiques, n’est-ce pas ?

Oui. Il arrive que, lors de l’atelier, je détecte chez un bébé une difficulté dans sa manière de se mouvoir, de prendre appui. Dans un premier temps, je le fais remarquer au parent qui, souvent, n’en a pas conscience. Du coup, je prends du temps et je propose un mouvement qui peut aider. Si je suis face à une difficulté trop importante et que les parents sont demandeurs, je propose une séance individuelle.

Quels sont les bénéfices sur la santé du bébé ?

L’enfant est plus à l’aise collectivement, plus à l’aise dans les changements de position. C’est en cela que c’est une application thérapeutique, ça agit sur son bien-être, sur sa capacité à digérer facilement par exemple, ou encore comment l’amélioration de la coordination du mouvement agit sur l’articulation ou peut aider à libérer la parole.

C’est intéressant parce que je pense que la plupart des parents dans un cas pareil irait consulter un orthophoniste et ne penserait pas à solliciter un praticien en BMC®.

Tout à fait, parce que ma pratique est très peu connue et aussi parce que j’aborde le problème, non pas du point de vue thérapeutique, mais du point de vue du mouvement, de l’expérience et du ludique, ce qui n’est pas habituel.

Le BMC® peut soutenir les apprentissages, améliorer la coordination, le langage. En fait ce sont des problèmes de coordination et de connexions et plus on revient sur le langage du corps et l’expérience du corps qui bouge, plus on améliore ses capacités.

Cela me fait penser à la Brain Gym.

Tout à fait ! C’est très proche. On a peut-être pas les mêmes façons d’explorer le développement mais l’idée est la même : le mouvement crée des connexions dans le cerveau.

Comment se déroule une consultation, sur le même principe que les ateliers, en proposant un espace de jeu ?

Il y a du ludique mais il y a aussi des mouvements que je fais qui peuvent vraiment apaiser le bébé. Une fois qu’une relation de confiance est instaurée, que le bébé est ouvert et disponible, je peux travailler par le toucher sur les organes, sur la structure, sur les réflexes, sur la coordination.

Souvent le parent est très discret et c’est là où j’interviens auprès de lui pour l’inviter à s’engager parce que c’est bien de continuer à faire quelques mouvements à la maison, cela aide le bébé à intégrer ces nouvelles choses.

Quel est votre parcours ? Comment vous êtes-vous formée ?

Le Body-Mind Centering® c’est vraiment ma formation de base. J’ai commencé pour moi, en tant que danseuse, en 1999. En 2006, j’ai décidé de suivre la formation qui s’ouvrait pour la première fois en France et j’ai choisi de me spécialiser dans le développement moteur du nourrisson. Pendant 4 ans, j’ai suivi un enseignement à la fois théorique et pratique. On a reçu des cours sur les différents stades du développement normal mais on a aussi fait un gros travail sur nous au niveau physique, ce qui nous permet d’avoir une connaissance du corps, de notre corps, de l’intérieur et pas seulement au travers des livres. Ce bagage d’expériences et de connaissances nous permet de sentir de manière intuitive et empathique les difficultés des bébés.

Pour compléter ma formation, j’ai suivi une formation en shiatsu et en R.M.T. (Rhythmic Movement Training). Le RMT s’adresse à toute personne qui travaille avec des enfants. C’est une formation très pointue sur les différents types de réflexes et sur les mouvements que l’on peut proposer pour aider à intégrer ces réflexes.

Pour les parents qui n’habitent pas Paris, est-il possible de trouver un praticien offrant la même approche ?

C’est comme dans toutes les méthodes, il n’y a pas deux praticiens pareils mais il y a des personnes qui, comme moi, ont suivi la formation Éducateur somatique, Praticien et Éducateur spécialisé nourrisson et qui sont danseurs à la base. Je trouve que le fait d’être danseur donne des outils pédagogiques intéressants pour aider les gens à se remettre dans leur corps.

Il est donc possible de trouver une personne avec ce profil en province. Et même à Paris, on est une petite communauté. Même si on ne propose pas la même chose, on a suivi la même formation.

Une question que vous auriez aimé que je vous pose?

Peut-être une question sur le bénéfice pour les parents. C’est important pour moi de proposer un espace où on peut être accueilli en tant que parent tel qu’on est et où l’on peut essayer de se réconcilier un petit peu avec son corps car c’est aussi se réconcilier avec ses représentations. On prend alors conscience que le parent parfait n’existe pas et c’est un grand réconfort. Chaque parent est à prendre comme le meilleur parent pour son enfant. Souvent on est très exigeant avec les enfants parce qu’on est aussi très exigeants envers nous-mêmes.

Qu’auriez-vous aimé savoir ou avoir à la naissance de vos enfants ?

Pour ma première fille, je me suis sentie vraiment seule. J’aurais bien aimé participer à un atelier comme celui que j’ai créé. J’aurais aimé avoir plus d’échanges, plus d’écoute et qu’on s’adresse à mon corps.

Pour ma deuxième fille, j’aurais aimé trouver un espace adapté aux familles. Un lieu qui accueille, qui intègre tout le monde, dans lequel on se sente à l’aise et qui permet d’être en lien avec des parents qui, eux aussi, recherchent cette connexion parent-enfant. Parfois, à cause du regard des autres ou de la peur de déranger, on se rétracte et on n’est plus du tout naturel avec son enfant. C’est dommage. C’est d’ailleurs pour cela que je propose des JAM*.

J’aurais aussi aimé recevoir plus de bienveillance et d’aide de la part des autres quand j’étais en difficulté avec mes enfants.

Pour vous, c’est quoi être un parent culotté ?

C’est aller au-delà de ce qui serait la bienséance ou le “bien-faire” avec son enfant. C’est se dire : « j’ai envie de faire ça et ben je le fais quand même ! », même si les autres me regardent et me disent « oh ! quand même, elle pourrait faire autrement! ».

 


Tamara Milla-Vigo
Praticienne certifiée de Body-Mind Centering®, pédagogie du mouvement et du toucher.
Educatrice en Développement Moteur du Nourrisson
www.caminarts.jimdo.com
Tél : 06 03 26 42 73
Tamara.millavigo@gmail.com
Jeux sensori-moteurs petits rampants
De la naissance aux premiers pas
Un samedi mensuel de 13h à 14h
Sensori-danse petits marcheurs
De la marche acquise jusqu’à 3 ans
Un samedi mensuel de 14h15 à 15h15
Lieu: Koko Cabane, 13, rue Saint-Maur 75011 Paris
Tarifs: atelier à l’unité 25€ pour un DUO parent-enfant/35€ en TRIO parents-enfant
Forfait annuel de 10 ateliers 220€ en DUO/320€ en TRIO
Ateliers parents sereins bébés heureux!
Accompagnement à la parentalité soutenu par la CAF de Paris.
Tous les mercredis de 14h à 16h au Dojo Les sens du monde, 17 rue Lisfranc 75020 Paris. Tarif à l’unité 5€/ Tarif solidaire 1€ et adhésion obligatoire 5€/an
Ateliers Jam danse-contact en famille
200m2 de liberté pour courir, danser, s’exprimer,…
Une fois tous les 2 mois, le dimanche de 14h à 16h.
Salle de judo de la Tour d’Auvergne – 15 bis rue de la Tour d’Auvergne 75009 Paris
Tarif adulte : 5€ / Tarif enfant (de 0 à 9 ans) : 3€+ adhésion annuelle 5€
Site de l’association des professionnels du Body-Mind Centering®
Livre sur le BMC® rédigé par sa fondatrice
Sentir, ressentir et agir, L’anatomie expérimentale de Body-Mind Centering® de Bonnie Bainbridge Cohen